vendredi 17 février 2012

Comparatif platerformes de rédaction, première partie, les tarifs

Sur la toile en ce moment, on parle beaucoup des plateformes de rédaction. D'ailleurs on me demande aussi parfois des renseignements à ce sujet.
Au vu des derniers commentaires postés ici et là et en réaction des billets parlant de ces fameuses sociétés je me suis décidée à vous faire un petit comparatif en commençant par les tarifs. Je donne d'avance le résultat, c'est scandaleux.

Les plateformes 

J'ai comparé en tout quatre platerformes, les plus connues et celles dont on fait le plus de pub : textmaster, redactiweb, greatcontent, textbroker. Tous les tarifs indiqués sont consultables sur leur site, plus ou moins clairement (une mention spéciale à Textmaster qui se fout du monde).

Je ne suis pas inscrite chez textmaster et je travaille quasiment uniquement pour redactiweb. Je tiens à préciser. Il y a des raisons à ça et non, je ne suis pas payée pour faire de la pub, c'est la meilleure, tout simplement. Mais trêve de blabla, voici en image ce que peut oser espérer gagner un rédacteur.

Comparatif

 Redactiweb, pour commencer. Attention, ici il y a un piège, les tarifs annoncés ci-dessous sont pour les clients (tarifs hors-taxe). Oui, il y a un petit manque de transparence chez redactiweb. Il faut fouiller un peu pour voir que les rédacteurs touchent 75% de leur travail, rédactiweb ponctionnant les 25 restant. Mais bon, c'est noté, je ne peux donc pas me plaindre... Enfin si, je vais me plaindre quand même, il serait bon que tout cela soit plus clair pour le rédacteur. Hormis cela, même avec la part de 25 %, les tarifs sont honnêtes.


Cliquez pour agrandir

Textbroker. Là aussi, prix clients. Alors ne me demandez pas combien ils prennent entre le client et le rédacteur, je m'en fiche. Les tarifs sont ridicules, fuyez. Il suffit de comparer avec la plateforme précédente pour s'en rendre compte. 

cliquez pour agrandir

Greatcontent. Si vous faites comme moi et que vous survolez les tarifs au mot, vous vous dites, ouah, vachement bien payé chez eux. Pis  après vous regardez bien en haut c'est écrit quoi ? Cents par mots. Et oui. Pour rappel chez les deux autres, le prix était en euro. Donc quand vous lisez 3.0, il faut comprendre 0.003 euros.


cliquez pour agrandir

 Textmaster. Alors eux, sont mignons mais avec leur système de crédit, c'est très compliqué de s'y retrouver. Néanmoins, on peut lire ceci :
cliquez pour agrandir
Si quelqu'un a trouvé la grille tarifaire, je suis preneuse. Donc ici même topo, on peut gagner (mais c'est pas certain) entre 0,001 euro et 0.009 euros par mots.



Conclusion

Hormis redactiweb, on constate que les gains qu'on peut espérer sont quasi nuls sur les plateformes. Pour gagner cent euros, vous allez devoir écrire des textes à la chaîne (qu'il n'y a pas toujours, en plus).
Je conseille vraiment de fuir. Chers clients, je sais, via les forums de référencements, que vous aimez ces sociétés, mais que souvent la qualité est un peu juste, selon le rédacteur. Alors, qu'on soit clair, personne n'a envie de se casser la tête à faire des efforts pour une somme pareille. C'est à vous de voir, mais si vraiment vous avez un petit budget, je vous conseille de passer une annonce, il y a toujours des rédacteurs en herbe qui accepteront de faire un sacrifice pour un site, tout simplement pour se faire de la pub. C'est plus honnête que ce système qui décrédibilise la profession et nous fait passer pour des pigeons, ce que  j'apprécie peu.


4 commentaires:

  1. et oui c'est de l'arnaque
    mais redactiweb c'est pas évident non plus. Je suis incrite depuis un moment mais impossible d'obtenir la moindre commande. Il faut se vendre au client, or les messages envoyés sont supprimés si trop détaillés (et je n'ai pas encore bien compris les critères)

    de plus les clients ont leurs habitudes et au final, pour un nouveau venu, aucune commande

    je suis assez déçue car la sélection à l'inscription et les tarifs promis sont clairement au-dessus de la concurrence et permettaient d'espérer des rédactions intéressantes.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'ai l'intention de parler de cet aspect de redactiweb dans un autre article. J'ai eu pas mal de chance, je me suis inscrite à la plateforme assez tôt, alors qu'elle n'avait pas un an, j'ai donc eu des clients.

    Mais je conçois que pour quelqu'un qui s'inscrit maintenant, ça doit être très difficile.

    De plus redactiweb n'a pas énormément de clients, à la différence de textbroker, qui est beaucoup plus demandée. Probablement à cause de ses tarifs. Néanmoins, les clients restent fidèles (je revois toujours les mêmes), il y a bien un niveau de qualité supérieur, tant chez les rédacteurs que chez les porteurs de projets.

    Ne désespère pas. Et si tu ne l'as pas encore fait, demande une notification par mail et met un flux sur les commandes, pour être rapidement dans la course.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Merci pour cette comparaison! Des infos comme ça, c´est vraiment génial =) Connaissez-vous aussi wordissimo et independent-publishing pour la redac? Ce sont deux autres plateformes du même type. A cela près, que je déconseille Wordissimo (vient de me desinscrire). Sinon independent publishing, c´est le fight, comme le dit Nou, pour avoir de la commande! Je rejoins Virginie sur le fait que lorsque l´on réussi à fideliser un client, cela marche beaucoup mieux! Je viens d´ailleurs de m´inscrire sur IP en tant que client pour des textes en espagnol et allemand. Après 3-4 textes, ça marche vraiment bien!

    En tout cas, merci pour ces articles de qualité! =)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, merci pour les compliments, je suis contente de voir que mes articles servent :)

    Je connais effectivement independent publishing et wordissimo.
    Mais n’ayant jamais vu une offre de mission chez eux... Le système de wordissimo est en plus un peu différent des autres plateformes, ça ressemble plus à suite 101 où il faut surtout vendre ses articles.

    Mais indepedent publishing est vide, si quelqu'un a un retour, je serais heureuse qu'il m'en parle, cette plateforme reste un mystère pour moi.

    RépondreSupprimer